« Après avoir fini le rhum arrangé, on peut manger les fruits! »

 

Et bien, nous ne dirons qu’une chose: bon courage!

Tout comme notre idĂ©e reçue n°2 parue dernièrement, cette Ă©trange idĂ©e reste encore tenace chez les consommateurs, aidĂ©e par le discours de certains professionnels plus soucieux de vendre Ă  tout prix leur produit que d’expliquer le processus de macĂ©ration et la consĂ©quence sur les fruits.

Contrairement aux cerises ou aux pruneaux Ă  l’eau-de-vie, les fruits exotiques ayant macĂ©rĂ©s dans le rhum sont « lessivĂ©s », c’est-Ă -dire que l’alcool a extrait l’intĂ©gralitĂ© ou la quasi intĂ©gralitĂ© des arĂ´mes.

On se retrouve donc avec des fruits saturĂ©s en alcool, et, si on souhaite rester honnĂŞte, immangeables (sauf Ă  avoir le palais d’un cracheur de feu!)

Seule une très courte macération des fruits pourrait leur permettre de conserver tous leurs arômes, mais alors, peut-on sérieusement qualifier le breuvage réalisé de rhum arrangé?
C’est d’ailleurs ce qu’il se passe lorsque nous prĂ©parons un planteur (jus de fruits et rhum) ou une simple sangria… Nous pouvons alors nous rĂ©galer des fruits.

Chez Ti’Bio – Les ArrangĂ©s de CĂ©lĂ©rine, nous avons choisi de vous proposer des rhums arrangĂ©s sans fruits prĂ©sents dans la bouteille, pour d’une part vous garantir un goĂ»t et une saveur exceptionnels, et d’autre part Ă©viter toutes dĂ©viances de goĂ»ts.

Vous garantir une expĂ©rience exceptionnelle reste l’un de nos objectifs principaux.