Ti'Bio Les arrangés

Actualités

  • 📣 Idée reçue n°4 sur le rhum arrangé 📣

    « Les rhums arrangés à 21° d’alcool sont plus agréables et plus facile à boire que ceux qui font plus de 34°. »

     

    Derrière ce discours commercial qui peut séduire certaines personnes, se cachent d’une part, l’envie de réaliser une marge plus intéressante sur un produit dont l’ingrédient principal est l’eau, et d’autre part, une notion savamment cachée: celle d’unité d’alcool.

    L’unité d’alcool est une unité de mesure de la quantité d’alcool pur contenu dans un volume donné de boisson alcoolisée.

    Autrement dit, en dégustant un verre de 4 cl d’un rhum arrangé Ti’Bio – Les Arrangés de Célérine, la quantité d’alcool absorbée sera toujours moins importante que si vous buvez « facilement » quatre ou cinq verres d’un arrangé « dilué ».

    Sur le même principe, une bière forte (8° par exemple) contient plus d’alcool qu’un verre de 4 cl d’un rhum vieux (40°).
    Pourtant, dans l’inconscient collectif, un rhum vieux est plus « fort » qu’une bière!

    Ici, on aborde aussi la différence entre les arrangés dit, à tort, « festifs » pour les soirées « débridées » et les rhums arrangés de dégustation et qualitatif, comme ceux de la gamme Ti’Bio – Les Arrangés de Célérine.

    A consommer avec modération!

  • 📣 Idée reçue n°3 sur le rhum arrangé 📣

    « Après avoir fini le rhum arrangé, on peut manger les fruits! »

     

    Et bien, nous ne dirons qu’une chose: bon courage!

    Tout comme notre idée reçue n°2 parue dernièrement, cette étrange idée reste encore tenace chez les consommateurs, aidée par le discours de certains professionnels plus soucieux de vendre à tout prix leur produit que d’expliquer le processus de macération et la conséquence sur les fruits.

    Contrairement aux cerises ou aux pruneaux à l’eau-de-vie, les fruits exotiques ayant macérés dans le rhum sont « lessivés », c’est-à-dire que l’alcool a extrait l’intégralité ou la quasi intégralité des arômes.

    On se retrouve donc avec des fruits saturés en alcool, et, si on souhaite rester honnête, immangeables (sauf à avoir le palais d’un cracheur de feu!)

    Seule une très courte macération des fruits pourrait leur permettre de conserver tous leurs arômes, mais alors, peut-on sérieusement qualifier le breuvage réalisé de rhum arrangé?
    C’est d’ailleurs ce qu’il se passe lorsque nous préparons un planteur (jus de fruits et rhum) ou une simple sangria… Nous pouvons alors nous régaler des fruits.

    Chez Ti’Bio – Les Arrangés de Célérine, nous avons choisi de vous proposer des rhums arrangés sans fruits présents dans la bouteille, pour d’une part vous garantir un goût et une saveur exceptionnels, et d’autre part éviter toutes déviances de goûts.

    Vous garantir une expérience exceptionnelle reste l’un de nos objectifs principaux.

  • 📣 Idée reçue n°2 sur le rhum arrangé 📣

    « Après avoir fini mon rhum arrangé avec les fruits dans la bouteille, je pourrai refaire du rhum arrangé en rajoutant du rhum! »

     

    Cette étrange idée reste encore tenace chez les consommateurs, aidée il est vrai par le discours de certains professionnels plus soucieux de vendre à tout prix leur produit que d’expliquer le processus de macération.

    Mais au fait, qu’est-ce qu’une macération?
    Selon Wikipédia, c’est « un procédé qui consiste à laisser séjourner un solide dans un liquide froid pour en extraire les composés solubles, ou bien pour qu’il absorbe ce liquide afin d’en obtenir le parfum ou la saveur, pour le conserver ou pour qu’il s’y décompose ».

    En d’autres termes, l’alcool du rhum, utilisé comme solvant, va extraire les composés aromatiques des fruits et des épices.
    Ainsi, après une durée de quelques heures à plusieurs mois, l’intégralité de ces composés aromatiques vont se trouver solubiliser dans la macération: le rhum arrangé est prêt à être consommer!

    Ainsi, on imagine l’importance du choix des matières premières et de leur qualité dans l’élaboration d’un rhum arrangé qualitatif, car un fruit sans goût donnera un rhum arrangé… sans goût, d’où l’ajout d’arômes et autres colorants par certains fabricants.

    Il est donc non seulement impossible d’extraire ce qui a été déjà extrait, mais aussi, des déviances ou mauvais goûts peuvent apparaître dans le temps lorsque la macération est trop longue.

    Chez Ti’Bio – Les Arrangés de Célérine, nous avons choisi de vous proposer des rhums arrangés sans fruits présents dans la bouteille, pour d’une part vous garantir un goût et une saveur exceptionnels, et d’autre part éviter toutes déviances de goûts.

    Vous garantir une expérience exceptionnelle reste l’un de nos objectifs principaux.

  • 📣 Idée reçue n°1 sur le rhum arrangé 📣

    « Les rhums arrangés qui n’ont pas de fruits dans la bouteille ne sont pas des rhums arrangés ».

    S’il est vrai que dans les rhums arrangés conventionnels, nous pouvons trouver des arômes naturels ou chimiques, des colorants, des essences de fruits ou autres, cela est toujours indiqué dans la liste des ingrédients, puisque cela répond à une obligation réglementaire (DGCCRF).

    Ainsi, que le fabricant fasse le choix de laisser les fruits dans la bouteille ou de proposer un produit filtré, une macération de rhum avec des fruits, des épices, du miel, de la confiture, des fruits à coque, des légumes ou tout autre produit alimentaire, donnera toujours un rhum arrangé, puisque c’est bien l’objectif: arranger (à son goût) un rhum brut.

    Chez Ti’Bio – Les Arrangés de Célérine nous avons fait le choix de filtrer nos macérations afin de proposer un produit stabilisé évitant ainsi les problèmes de déviance ou de défauts de goût pouvant apparaître dans le temps.
    Autre avantage, le volume net indiqué sur la bouteille est le véritable volume à consommer…

  • Focus sur la mangue sauvage (« Invirgia gabonensis »)

    Chez Ti’Bio Les Arrangés, nous avons choisi une variété de mangue sauvage non greffée. Certifiée biologique et équitable par Ecocert, elle est non irradiée, non ionisée, sans OGM, sans additifs, sans conservateurs et sans pesticides.

    En provenance du Cameroun, pays d’Afrique centrale, sa production est réalisée dans le cadre du développement local et la promotion d’une agriculture biologique juste, respectueuse et responsable. Les petits producteurs bénéficient ainsi d’un prix minimum garanti permettant de couvrir leur coût et de dégager des ressources suffisantes pour leur famille, ainsi qu’une prime au développement.

    L’arbre de la mangue sauvage est très long et peut atteindre 50 mètres de hauteur et 2 mètres et demi de diamètre. Son écorce est de couleur grise. Il existe deux variétés de mangues sauvages, l’une « sucrée » (I. gabonensis) et l’autre ayant une « chaire » amère (I.wombolu).

    La mangue sauvage qui nous intéresse se trouve dans toute la zone forestière humide du Cameroun et pèse environ 200g. Sa peau est verte avec des tâches noires. Plus petite que sa cousine la mangue, cette filière du commerce équitable propose un fruit typique et consommée localement, juteux et sucré, sa chair est charnue et fondante.

     

    Avant la récolte des fruits, il faut nettoyer les alentours de l’arbre où les fruits vont tomber quand ils seront en maturité. La main d’œuvre de récolte est familiale. La récolte des fruits se fait uniquement par ramassage et les fruits sont rassemblés soit dans des sacs, soit dans des paniers et transportés au village.

    Chez Ti’Bio Les Arrangés, notre devise, au-delà de proposer des produits sains, est de ne pas vous intoxiquer avec toutes les molécules nocives et cancérigènes, résidus d’une agriculture intensive destructive.

    Nous avons choisi la mangue sauvage pour ses particularités caractéristiques. Son goût typique, sa belle couleur orangée et sa saveur équilibrée entre douceur sucrée et faible acidité en font un fruit très agréable.

    Associée au gingembre biologique et issu du commerce équitable du Venezuela, cet arrangé original et raffiné vous réveillera les papilles.

    Sources: cifor.org, fao.org, 237online.com

  • Focus sur le rhum bio

    Nous avons choisi un rhum produit dans une région reculée du Paraguay, un pays enclavé au cœur de l’Amérique du Sud bordée par l’Argentine, le Brésil et la Bolivie.

    En 1993, dans une région traditionnelle et non développée appelée Arroyos y Esteros, à un peu plus de 100 kilomètres au nord d’Asunción, capitale du Paraguay, Eduardo Felippo commença un projet d’agriculture biologique innovant.
    L’objectif était d’aider les quelques 1000 agriculteurs de canne à sucre peu payés, chacun produisant de faibles quantités de canne à sucre et souffrant d’un niveau de vie très bas.

    Aujourd’hui, ce sont plus de 800 agriculteurs issus de ces familles qui se sont engagés dans la production de canne à sucre biologique et équitable, et les avantages sont doubles : ils reçoivent un prix nettement supérieur pour leur production et c’est aussi bien l’environnement que les producteurs qui sont protégés en raison des méthodes issues de l’agriculture biologique.
    En outre, les agriculteurs bénéficient de formations pour leur permettre d’améliorer les techniques d’agriculture et de transport. Tout ceci est aussi pris en charge par le fond de développement géré par une association international de commerce équitable, «World Fair Trade Organisation».

                     

    La canne à sucre, matière première dont est issu le rhum biologique est fabriqué à la manière d’un rhum agricole.

    Une fois la canne à sucre biologique broyée, le jus de canne extrait (le vesou) est mis en fermentation pendant 36 heures jusqu’à ce que ce sirop atteigne le degré de pureté idéal.

    Ce sirop est ensuite distillé dans des alambics traditionnels, certifiés par « Control Union ». Distillé, il est filtré et placé en barrique pour un vieillissement spécial où sa saveur atteint la perfection.

    Arrivé au terme de son élevage sur bois, ce rhum commence son long voyage, d’abord par des charrettes vers le port fluvial, puis vers les marchés du monde entier, notamment l’Angleterre.

    Notre devise, au-delà de proposer des produits sains, et de ne pas vous empoisonner avec toutes des molécules nocives et cancérigènes, résidus d’une agriculture intensive destructive.

    Nous avons choisi ce rhum bio qui a été le premier rhum bio du monde. C’est un rhum « Single Estate » et non un mélange de produits provenant de nombreux pays comme dans le cas de certains rhums mieux connus…

    Labélisé Bio par la Soil Association (Angleterre), il est aussi certifié équitable et reçoit le sceau de la Famille Royale d’Angleterre lorsqu’il est vendu en bouteille…

    Sources : Producteur et fournisseur
    Photos d’illustration

  • Focus sur la banane (« Musa Acuminata Gros Michel »)

    Chez Ti’Bio Les Arrangés, nous avons choisi une variété de banane, la « Gros Michel ». Certifiée biologique et équitable par Ecocert, elle est non irradiée, non ionisée, sans OGM, sans additifs, sans conservateurs et sans pesticides.

    Variété issue de l’Asie du Sud-Est, les colons l’introduiront en Martinique vers 1820. Au XXe Siècle, un champignon décimera les plantations de bananes (maladie de Panama), et la variété « Cavendish » lui succédera ensuite.
    La production actuelle se situe désormais sur de petites exploitations isolées par la contamination à grande échelle.

    En provenance du Cameroun, pays d’Afrique centrale, sa production est réalisée dans le cadre du développement local et la promotion d’une agriculture biologique juste, respectueuse et responsable. Les petits producteurs bénéficient ainsi d’un prix minimum garanti permettant de couvrir leur coût et de dégager des ressources suffisantes pour leur famille, ainsi qu’une prime au développement.

    Cette filière du commerce équitable propose un fruit typique et consommée localement, bien plus savoureux que la traditionnelle « Cavendish » cultivée dans le monde pour ses hauts rendements dédiés à l’export, et constitue une solution viable et durable pour les producteurs.
    C’est le premier fruit frais à avoir été certifié en commerce équitable au milieu des années 1990.

    La culture de la banane est très délicate et demande une technique maîtrisée. Le bananier donne des bourgeons 20 à 25 semaines après sa plantation, et le bourgeon de la fleur, la « Popote », produira une floraison au bout de sept mois, le mûrissement des fruits intervenants quatre mois plus tard.
    Finalement, le bananier ne donnera qu’un seul régime !
    A la récolte manuelle, le pied meurt, mais sa pérennité est assurée par des ramifications qu’il a émis lors de sa croissance.
    Les régimes sont ensuite lavés à l’eau pour être débarrassés de la poussière puis coupés en « cluster ».
    Contrairement au conventionnel, l’agriculture bio interdit tous les produits chimiques de synthèse. Ainsi, ce sont des moyens naturels qui sont mis en œuvre, comme le « citrex », produit naturel extrait du pépin de citron et de pamplemousse facilitant la cicatrisation de la couronne au point de coupe.

    Chez Ti’Bio Les Arrangés, notre devise, au-delà de proposer des produits sains, et de ne pas vous empoisonner avec toutes des molécules nocives et cancérigènes, résidus d’une agriculture intensive destructive.

    Nous avons choisi la banane « Gros Michel » pour ses particularités caractéristiques. Sa saveur et son parfum fruité particulièrement apprécié, sa texture souple et fondante en fait un véritable fruit-plaisir qui sublime l’arrangé ainsi crée.
    Associée à la vanille premium biologique et issue du commerce équitable de Madagascar, cet arrangé unique et raffiné vous comblera de gourmandise.

     

    Sources: Wikipedia, infogm.org, biolinéaires.com, napce.fr

  • Focus sur l’ananas (Ananas comosus)

    Chez Ti’Bio Les Arrangés nous avons choisi une variété d’ananas, le « Cayenne lisse ». Certifié biologique et équitable par Ecocert, il est non irradié, non ionisé, sans OGM, sans additifs, sans conservateurs et sans pesticides.

    En provenance du Togo, petit pays de l’Afrique de l’ouest enclavé entre le Ghana et le Bénin, la production de l’ananas « Cayenne lisse » est réalisée dans le cadre du développement local et la promotion d’une agriculture biologique juste, respectueuse et responsable.
    Cette variété était la plus répandue et on pouvait la trouver partout en Afrique. Mais elle a été détrônée par une culture industrielle, le « MD2 », un ananas plutôt insipide.
    Par la suite, la variété « Cayenne lisse » est devenue une spécificité du bio face à cette industrialisation.


    Il faut 13 mois pour qu’un rejet (pousses d’ananas) donne une fleur, qui donnera un fruit 5 mois plus tard. Les récoltes sont donc anticipées en fonction des demandes, mais il n’y a ni saison pour planter, ni saison pour récolter.
    La floraison est tout un art, et la stimulation pour l’obtenir se fait par la création d’un stress hydrique (alors qu’en conventionnel, ce stress est chimique).

    Cette filière du commerce équitable est composée d’une petite quinzaine de groupements de petits planteurs. L’atelier local collecte les fruits, organise les formations et met à disposition le fond de développement créé grâce aux achats et suivant les besoins des petits producteurs.

    Par rapport à l’ananas conventionnel, c’est un coût supérieur de 30%. Pour nous, Ti’Bio Les Arrangés, nous préférons y voir l’opportunité de développement de ces filières et de partenariats solides, car ce que l’on voit en ananas conventionnel n’est pas très encourageant, notamment les plantations d’Amérique Centrale où les conditions de travail sont infernales. De plus, toutes les provenances recèlent bon nombre de résidus à des taux qui peuvent inquiéter : métaux lourds comme le plomb et le cadmium, mais aussi nombre de pesticides, fongicides ou insecticides dont nous vous faisons grâce des noms barbares, ce qui laisse d’autant plus dubitatif lorsque l’on voit des tranches d’ananas avec la peau laissée dans une bouteille d’arrangé conventionnel!

    Chez Ti’Bio Les Arrangés, notre devise, au-delà de proposer des produits sains, et de ne pas vous empoisonner avec toutes ces molécules nocives et cancérigènes, résidus d’une agriculture intensive destructive.

    Pour conclure, l’ananas « Cayenne lisse » est  très parfumé dès qu’il est coupé, sucré et légèrement acide, sa belle couleur jaune à jaune orangé naturel (*) nous permet aujourd’hui de vous proposer un produit unique et raffiné, rehaussé par la vanille premium biologique et issue du commerce équitable de Madagascar.
    Notre Ananas Vanille ravira les amateurs de douceur.

    (*)  En conventionnel, une injection d’Ethrel (un régulateur de croissance fabriqué par Bayer) est réalisée pour jaunir l’ananas et lui donner une maturité artificielle mais sans goût !

    Sources : Satoriz.fr, wikipedia.org